Augmentation des agressions à caractère homophobe.

6 février 2020

Monsieur le ministre,

 

À la fin du mois de décembre, deux jeunes ont été victimes d’une violente agression homophobe par trois individus dans le centre de Gand. Ces jeunes, dont l’un a eu le nez cassé, ont fait connaître leur agression sur les réseaux sociaux et ont effectué la démarche de porter plainte.

Les chiffres des agressions homophobes enregistrées par la police sont en augmentation dans notre pays. Selon des chiffres d’Unia, on est passé de 38 agressions signalées en 2017 à 125 en 2018. Pour le porte-parole de la RainbowHouse, ces chiffres sont largement en deça de la réalité. En effet toutes les victimes de ce type d’agressions ne font pas la démarche de porter plainte dans un commissariat.  Cela serait dû notamment au fait que, comme l’a expliqué le porte-parole de RainbowHouse, les commissariats restent encore trop souvent des lieux anxiogènes pour la population LGBTQI.  Et ce malgré l’’existence de formations spécifiques à la prise en charge des victimes d’agressions homophobes et transphobes ainsi que l’obligation, pour chaque zone de police, d’avoir un policier référent pour les questions de discrimination et LGBT.

 

Voici mes questions,  Monsieur le ministre :

 

1) quel est le pourcentage de policiers ayant suivi une formation spécifique de sensibilisation à l’homophobie et à la transphobie ? Y a-t-il eu une évaluation des dispositifs mis en place au sein de la police afin de lutter contre ces types de discrimination ?

 

2) combien d’agressions contre les personnes LGBT ont-elles été enregistrées par les services de police en 2019?

 

3) des mesures supplémentaires sont-elles envisagées afin de permettre une meilleure prise en charge des victimes et une plus grande efficacité dans la lutte contre ce type d’agression ?

 

Je vous remercie pour les réponses que vous voudrez bien apporter à ces questions.

Dans la même catégorie…