Don de sang : Ecolo-Groen veut supprimer totalement le délai d’abstinence sexuelle visant les hommes homosexuels

26 avril 2022

Communiqué de presse
Ce mardi 26 avril, Ecolo-Groen dépose une proposition de loi au Parlement visant à supprimer toutes conditions d’abstinence pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).  Le Parlement va bientôt se pencher sur une proposition de loi voulant réduire le délai d’abstinence sexuelle de 12 mois à 4 mois pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes voulant donner leur sang. Si le groupe écologiste se réjouit de ce premier pas en avant, les données scientifiques les plus récentes nous permettent d’aller plus loin et de supprimer totalement ce critère vécu comme une réelle discrimination.

Actuellement pour pouvoir donner leur sang, les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes doivent observer une période d’abstinence de 12 mois, même s’ils sont en couple « fermé » / « exclusif » sexuellement. A l’inverse, les personnes qui ont une pratique sexuelle hétérosexuelle doivent observer une période d’abstinence (de 4 mois) uniquement en cas de  pratique à risque et en aucun cas lorsqu’elles sont en couple fixe.

Cette distinction éloigne toute une partie de la population d’un acte citoyen et solidaire et contribue à la stigmatisation des hommes homosexuels, considérés comme moins responsables et plus à risque que le reste de la population. Alors que les données les plus récentes, comme le nouvel avis du Conseil Supérieur de la Santé, indiquent que la sécurité transfusionnelle peut être garantie en ciblant les comportements individuels et non certaines orientations, et afin de respecter et d’affirmer l’égalité de tous quelle que soit l’orientation sexuelle, il devient nécessaire de supprimer tout critère restreignant uniformément l’accès des HSH au don de sang.

Ces dernières années, des pays comme la France, le Royaume-Uni ou encore l’Afrique du Sud ont supprimé cette disposition à l’encontre des hommes homosexuels, conformément aux avis scientifiques. Chez nous, les associations LGBTQIA+ comme Prisme aujourd’hui ou plus récemment l’association Cavaria, dénoncent également la violence de ce critère pour les hommes homosexuels et demandent sa suppression.

Simon Moutquin, député fédéral et dépositaire du texte, explique : “A quelques jours de la journée internationale contre l’homophobie, Ecolo-Groen souhaite rappeler que la Belgique, ainsi que les écologistes de notre pays, ont toujours été à l’avant-garde des combats LGBTQIA+. Aujourd’hui, alors que la distinction ne se justifie plus, il est insupportable en tant que personne homosexuelle de se voir exclu d’un acte citoyen et solidaire, alors même que la Croix-Rouge est régulièrement en pénurie de réserve de sang”.

Les Verts déposent ainsi une nouvelle proposition de loi visant à supprimer tout simplement le critère visant spécifiquement les HSH. “L’idée est de basculer vers une approche individualisée du risque du donneur, peu importe son orientation. Ce qui compte, ce sont les pratiques sexuelles. Cela se traduira notamment par un travail sur le questionnaire pré-don qui doit être revu pour identifier les facteurs de risque tout en respectant la vie privée du donneur. Ce changement est une étape clé pour continuer à construire une société sans discrimination et respectueuse de l’orientation sexuelle de chacune et chacun”, conclut Simon Moutquin.

Image : Getty Image

Dans la même catégorie…